Comment communiquer sur le web pendant la crise liée au Coronavirus ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email
Comment communiquer sur le web pendant la crise Covid 19 ?
Pendant la pandémie Covid 19, les entreprises doivent adapter leur communication

Crédit Photos Pixabay

À n’en pas douter, 2020 laissera sa trace dans les livres d’histoire. La crise Covid 19 sans précédent qui nous frappe de plein fouet affecte la quasi-totalité des acteurs économiques. Les entreprises n’ont pas d’autres choix que de s’adapter ou fermer… Leur priorité a été de réorganiser l’activité en tenant compte des mesures sanitaires barrières et en faisant face à de nombreuses problématiques.

Dans ce contexte socialement et économiquement perturbé, il est essentiel de communiquer afin de garder le contact avec ses clients et prospects. Mais il ne s’agit pas de communiquer pour communiquer, sans tenir compte de l’état d’esprit des personnes visées. Aussi, il faut prendre le temps de réfléchir et d’adapter sa stratégie de communication, notamment son plan de marketing digital et sa ligne éditoriale.

Communiquer, c’est diffuser le bon message, à la bonne personne, au bon moment…

Justement, beaucoup se demandent si c’est vraiment le bon moment de communiquer. La réponse est oui… C’est dans une situation comme celle imposée par le Covid 19 qu’il faut se montrer présent.

Vos clients ont besoin de vous…

Tout d’abord parce que la préservation du lien social et du dialogue est importante pour eux comme pour vous. Vos clients ou prospects sont généralement davantage disponibles et à l’écoute. Leur temps dédié au social media s’accroît immanquablement.

De plus, cette période de confinement inédite a pour effet de faire tomber les réticences que certains avaient encore face à internet et aux réseaux sociaux.

Vous devez préparer l’après-crise.

C’est la seconde raison pour laquelle il ne faut pas abandonner la communication. Étant donné que la crise pandémique du coronavirus risque de durer encore plusieurs semaines, vos clients auront vite fait de vous oublier, peut-être au profit de vos concurrents qui ne manqueront pas de marquer les esprits en restant présent sur le web.

Il faut aussi envoyer « le bon message ».

Et un bon message en période de crise est un message pertinent, utile ou essentiel en rapport avec votre activité et/ou le contexte actuel.

La principale typologie de messages à diffuser vise à rassurer aussi bien les clients que les fournisseurs et les partenaires. Il faut insister sur le fait que vous mettez tout en œuvre pour assurer la continuité du service, tout en respectant les mesures pandémiques.

Vous pouvez aussi parler de votre réorganisation comme la mise en place du télétravail, ou d’espaces de sécurité entre les bureaux par exemple.

L’ensemble de votre ligne éditoriale doit être adaptée à la crise du COVID 19.

Adoptez un style et une tonalité de circonstance !

Il ne faut pas se voiler la face, l’état d’esprit général est plutôt morose et l’inquiétude s’accroît de jour en jour, que ce soit pour des raisons sanitaires et/ou économiques.

Aussi, la tonalité de vos publications doit respecter les émotions de vos lecteurs en prenant une expression un peu plus sobre et solennelle qu’à l’accoutumé. N’hésitez pas à vous montrer compatissants et solidaires.

Le ton humoristique est à éviter ou à utiliser avec une extrême précaution sauf si votre activité en découle directement et que vous êtes certains que votre audience est prête à l’entendre.

Vous devez aussi être positif et délivrer des messages sur des notes d’encouragements et d’espoir.

A l’inverse, faites attention à ne pas tenir des discours alarmistes ou fatalistes. Inutile de mettre de l’huile sur le feu. Cela aurait un impact négatif sur votre image.

De quoi devez-vous parler ?

Évidemment, il semble difficile de ne pas mentionner le coronavirus et la situation critique qui s’est installée.

Vous devez expliquer l’impact que la pandémie a sur votre activité et surtout comme on l’a dit plus haut dans cet article, RASSURER. Montrez que ce n’est pas parce qu’on est en période de confinement que vous laissez tomber vos clients ou que vous négligez votre business. Insistez sur le fait que vous mettez tout en œuvre pour les servir au mieux compte tenu des circonstances et pour faire en sorte que tout redevienne à la normale dès la fin de la crise.

N’oubliez pas de faire part des éventuelles annulations événementielles, report de certains projets ou voyages.

Vous pouvez également relayer des messages d’informations sanitaires ou économiques provenant des instances publiques. Évitez toutefois de faire des commentaires qui pourraient ouvrir à polémique, surtout politique. Il est difficile de maîtriser les débats dans ce cas-là et cela pourrait nuire à votre e-reputation.

Évitez une approche commerciale directe !

Les sollicitations commerciales pourraient paraître indécentes aux vues des difficultés que rencontrent la plupart des entreprises. Ne vous y aventurez que si vous êtes certains que votre interlocuteur y sera réceptif. Cela peut être le cas, si vous lui apportez des solutions lui permettant de gérer la crise par exemple.

Quels types de contenu faut-il privilégier et sur quels médias faut-il diffuser ?

Sur ces deux points, on rejoint la ligne éditoriale habituelle.

Tout dépend de votre capacité à produire des contenus. Si vous êtes en mesure de réaliser des vidéos ou des podcasts, c’est le top en matière de visibilité et d’impact.

Articles de blog, infographies, ebook, diaporamas, tutos seront également bienvenus.

Confinement oblige, les lives et les webinars se sont démultipliés ces dernières semaines. L’interactivité et l’instant présent en font des moyens de communication attractifs et percutants. Il existe de nombreuses plateformes gratuites ou payantes pour réaliser des webinaires (en français). En voici quelques exemples : Zoom, GoToWebinar, Join me, Livestorm…

Vous pouvez utiliser vos médias de diffusion habituels. Votre site internet ou votre blog si vous en avez un, vos réseaux sociaux, emailing…

Petits rappels concernant les réseaux sociaux : en BtoB privilégiez LinkedIn et Twitter, Facebook si votre cible est BtoC, Instagram si vos produits ou services ont une dimension créative. Si vous visez les ados, il va falloir vous mettre sur Snapchat ou Tik Toc et vous en approprier les codes 😀.

Besoin d’aide pour définir votre ligne éditoriale ?

Laurence JORE
Laurence JORE

Consultante e-Business

Posez votre question ou donnez votre avis...

Pour conserver l’anonymat, vous pouvez utiliser un pseudo à la place de votre nom. Votre adresse mail ne sera pas visible sur le site. Vos informations personnelles seront traitées dans le respect des réglementations en vigueur. Plus d’infos dans notre politique de confidentialité.

Cet article a 2 commentaires

  1. Laurie

    Bonjour,
    Faut-il dire que l’entreprise est fermée ?

    1. Laurence JORE

      Bonjour, oui par principe, il vaut mieux être franc. Mais il faut rassurer et insister sur le fait que tout est mis en oeuvre pour assurer un service minimum et pour faciliter la reprise

Laisser un commentaire