La transformation numérique, moteur d’une société en pleine mutation

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

Dans notre monde hyper connecté, il est impossible d’échapper à la transformation numérique. Le digital s’invite partout dans notre quotidien, que ce soit dans nos maisons, nos habitudes de consommation ou notre vie professionnelle. On écrit numérique, on lit numérique, on pense numérique…

On évolue dans l’ère numérique ! Au-delà d’une transition contemporaine, c’est une véritable culture digitale qui s’impose à notre société.

Notre « Business model » est bouleversé par la transformation digitale

Depuis le début du XXIème siècle, la transformation numérique révolutionne les fondements de l’économie. Un nouveau « Business Model » se dessine dans lequel le consommateur devient acteur et influenceur. Le numérique contribue au développement d’un produit ou à sa déchéance. Il impose ainsi sa force de différenciation et de compétitivité.

Par ailleurs, notre modèle économique est remis en cause par l’arrivée de nouveaux acteurs qui proposent un concept novateur basé sur l’échange et le partage. On parlera rapidement d’ « Ubérisation ». Des conquistadors tels que AirB&B, Blablacar, Uber déclarent la guerre aux sociétés traditionnelles qui pour y faire face accélèrent leur course à la digitalisation.

Le numérique devient un générateur de "lien social"

réseaux sociaux

Le web 2.0 convie au partage, à la diffusion, à l’enrichissement par l’expérience d’autrui. Il mobilise les internautes autour de leurs centres d’intérêts, leurs passions. En résumé, le numérique nous invite vers un monde plus ouvert et plus social. L’émergence du digital renforce certaines valeurs positives que notre société avait négligées.

Mais il est important de comprendre et maîtriser la transformation numérique que nous vivons, afin d’éviter polémiques ainsi que la perte de contrôle de son identité et de ses idées.

La transformation digitale met-elle en compétition les générations ?

Pour les plus jeunes d’entre nous, ceux qu’on appelle la génération Z, la cyberculture est innée. Elle est en permanence connectée et elle maîtrise parfaitement les outils informatiques.

La génération Y (1978-1994) a grandi dans un monde où l’ordinateur et les jeux vidéo s’imposaient. Ils ont en grande partie alimenté la culture numérique.

Il y a aussi la génération X (1960 – 1979) pour qui la transition est peut-être un peu moins fluide.

generation z

Mais poussé par leurs cadets, la génération X s’est adaptée à l’utilisation des nouvelles technologies, tout en mettant à profit leur expérience d’un monde un peu moins connecté. Forts de cette expérience, ils aident les génération Y et Z à ne pas basculer dans un univers complètement virtuel et à tirer le meilleur parti de la digitalisation.
Il ne faut pas oublier, les baby-boomers. Ils ont connu les trente glorieuses, l’arrivée de la TV et Mai 68. Ils ont acheté les premiers ordinateurs à leurs enfants, mais n’ont pas passé la majorité de leur vie en « mode connexion ». Ils arrivent à la retraite au moment où l’économie est en pleine révolution numérique. Du coup pour eux l’adaptation numérique n’est pas synonyme d’obligation, mais juste un bienfait qui leur ouvrira une fenêtre sur le monde et leur facilitera le contact avec leurs enfants et petits-enfants.

En bref, loin d’être facteur de compétition intergénérationnel, la transformation digitale favorisent les échanges entre les générations.

La culture numérique, facteur clé de la transformation digitale

transformation digitale

Le développement et la diffusion des technologies numériques aussi bien dans nos vies professionnelles que personnelles, ont provoqué d’importantes mutations culturelles.
Avant même que les acteurs économiques traditionnels aient compris qu’après la révolution industrielle, notre millénaire vivait sa révolution numérique, les géants du web se sont imposées sur le marché à l’échelle mondiale : les GAFA -Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft.

Le web et la mondialisation ont favorisé également le développement de jeunes entreprises innovantes à fort potentiel de croissance. Ces startups ont envahi le marché.

Dès lors les entreprises traditionnelles n’ont plus eu d’autres choix que d’adapter leur stratégie pour survivre. Elle ont dû avant tout comprendre et s’approprier les fondamentaux du numérique afin de proposer de nouvelles offres en meilleures adéquations avec les attentes de la société. Il ne s’agissait pas là uniquement de mettre son offre en ligne, mais de repenser entièrement son business model autour du numérique. C’est au cœur de la conception de leur produit que le véritable enjeu se joue. Innovation et connexion sont les maîtres mots.

Bien entendu, les réseaux sociaux jouent un rôle capital dans l’intégration de la culture numérique des entreprises. Mais elles doivent aussi compter avec l’économie collaborative qui les concurrence sur leur propre terrain, et les influenceurs qui peuvent faire le succès d’un produit ou le renvoyer au panier.

La réussite de la transformation digitale est étroitement liée à l’intégration de la culture numérique dans les mentalités et surtout dans les stratégies.

Laurence JORE
Laurence JORE

Digital Marketer

Crédit Photos Freepik